Laumaillé-Lussault: Église de Chasseignes : une souscription lancée
.

Laumaillé-Lussault: Église de Chasseignes : une souscription lancée

Le lancement officiel de la souscription concernant l’église Notre-Dame de Chasseignes a permis de faire le point sur les travaux.

C'est tout simplement un petit bijou ! Un qualificatif qui sied bien à l'église Notre-Dame de Chasseignes à Mouterre-Silly. C'est effectivement un petit édifice, mais qui n'arrête pas de révéler des richesses du passé, ainsi que l'a exposé l'architecte, Marie-Pierre Niguès, lors du temps convivial qui a été proposé autour de l'ouverture de la souscription lancée par Marie-Christine Kovacshazy, déléguée départementale adjointe à la Fondation du patrimoine en présence du maire Jacques Varennes. Une souscription qui concerne l'ensemble des trois tranches de travaux.

"Un travail réalisé presque à la petite cuillère"

Bâtie aux environs de l'an mille, « cette église bénéficie, d'une orientation très incongrue qui correspond à une installation sur un ancien lieu de culte, explique Marie-Pierre Niguès. D'ailleurs, la richesse archéologique qu'on trouve autour et dans le sous-sol de l'église le prouve. Les recherches ont même révélé une ancienne couverture de pierres qui n'a jamais servi. » Une découverte majeure qui a nécessité la présence de la Drac et de son architecte « qui a tout investigué et, vu le mauvais état, a déposé proprement la couverture. Un travail réalisé presque à la petite cuillère ». Le tuffeau permettant de remplacer les pierres extérieures les plus abîmées vient des carrières de Marigny-Brizay « car la couleur est plus ocre », précise Daniel Delvert, de l'entreprise Soporen. L'intérieur est magnifique « et il est urgent d'attendre pour faire encore des sondages et des échographies », souligne Marie-Pierre Niguès en montrant les couleurs éclatantes des badigeons restées dans les joints de la chapelle. « Nous avons trouvé de nouvelles peintures murales et on va rechercher aux endroits stratégiques où pourraient se trouver d'autres badigeons polychromes. »
La réalisation de la première des trois tranches de travaux concerne la restauration du clocher, du bas-côté sud du clocher et du transept nord, ce qui a nécessité de descendre le coq qui menaçait de tomber et, surtout, la cloche de 325 kg, qui a elle aussi bénéficié d'une restauration réalisée par l'entreprise Lussault. Une restauration qui a permis de découvrir que la cloche a été bénie en 1838 par M. Millault, curé de la paroisse, sous le nom de Marie.

Les personnes intéressées par la souscription peuvent se rendre sur le site fondation-patrimoine.org/46508

Lire la suite: Laumaillé-Lussault: Église de Chasseignes : une souscription lancée

Mai 2017